PSG : les notes du match

31

La passe de quinze dans le viseur. Quatre jours après sa belle victoire contre Liverpool (2-1) en Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain retrouvait la Ligue 1 ce dimanche soir avec un match face à Bordeaux en clôture de la 15e journée. Auteur de quatorze succès en autant de matches, le club de la capitale voulait continuer sa magnifique série, et « fêter » le titre de champion d’automne, obtenu hier suite au match nul entre le LOSC et l’OL (2-2). De leur côté, les Girondins restaient sur cinq matches sans succès en championnat et voulaient relancer la machine. Pour ce match, Eric Bedouet changeait tout son milieu mais également son attaque après la victoire contre le Slavia Prague en Ligue Europa (2-0). Côté parisien, Thomas Tuchel optait pour un 3-4-3 avec les titularisations d’Areola, N’Soki, Dani Alves et Draxler par rapport au match face aux Reds. Devant leur public, qui a répondu présent pour l’événement, les Girondins ne se laissaient pas impressionner par les Parisiens. Lancé dans la profondeur, Karamoh tentait de mettre le feu dans la surface parisienne mais son centre en retrait était éloigné par Thiago Silva (8e).

Les locaux s’installaient aux abords de la surface et Briand s’occupait de la première tentative de la partie. Sa tête avec un léger rebond n’inquiétait pas Areola, sur la trajectoire (9e). Les visiteurs cherchaient à répondre mais les hommes de Thomas Tuchel n’arrivaient pas à créer le danger malgré une bonne situation (20e). Et de l’autre côté, les Girondins poussaient encore plus. Après une tentative puissante (23e), Kamano avait une nouvelle opportunité après un excellent travail de Karamoh, mais sa tentative passait au-dessus (28e). Finalement, à la 31e minute, les champions de France réalisaient leur premier tir. Suite à une perte de balle d’Otavio, Neymar servait Di Maria. Seul face à Costil, l’international argentin croisait un peu trop sa frappe (31e). Le PSG trouvait la faille derrière. Auteur d’un bon travail, Neymar écartait sur Dani Alves qui le retrouvait dans la surface. Le numéro 10 parisien ne laissait aucune chance à Costil avec une reprise de l’intérieur du pied (34e, 0-1). Le buteur parisien retentait sa chance ensuite mais Palencia déviait en corner (45e+2). Le leader de Ligue 1 était donc en tête à la pause.

Cornelius encore décisif

Après la pause, les Girondins revenaient sur la pelouse avec toujours les mêmes intentions, prenant les Parisiens à la gorge. Après un temps-fort dans la surface parisienne (53e), Kamano prenait le meilleur sur Kehrer et servait Karamoh en retrait. Le joueur prêté par l’Inter manquait totalement sa frappe (53e), mais sur l’action suivante, les Girondins égalisaient. Encore oublié par Nsoki, Karamoh débordait côté droit et mettait le ballon en retrait. Sankharé laissait passer le cuir pour Briand qui ne laissait aucune chance à Areola (53e, 1-1). Et le match prenait une autre tournure ensuite puisque Neymar, visiblement touché, laissait sa place à Choupo-Moting (57e). De leur côté, les locaux continuaient mais cette fois-ci, Briand ne trouvait pas le cadre (59e). Mais voilà, le PSG ne se laissait pas impressionner et reprenait même l’avantage.

Sur un contre, Draxler remontait le terrain et lançait Mbappé dans le dos Pablo. Le natif de Bondy se retrouvait face à Costil et ajustait le portier français d’une frappe puissante (66e, 1-2). Egalement touché sur son but (crampes), l’attaquant français faisait signe à son banc pour le changement mais restait finalement sur la pelouse car Verratti remplaçait Dani Alves (67e). Eric Bedouet procédait lui aussi à ses premiers changements (Kalu à la place de Plasil, 69e – Palencia remplacé par Poundjé, 73e), et Karamoh n’inquiétait pas Areola (69e), alors que Di Maria, lui, trouvait la barre transversale de Costil sur l’action suivante (71e), le deuxième montant de la soirée pour l’Argentin… Et dans ce match intense, Bordeaux égalisait une nouvelle fois ! Cornelius, qui avait pris la place de Karamoh (78e), reprenait victorieusement un centre de Poundjé (84e, 2-2). Après trois minutes de temps additionnel et un arrêt de Costil (90e), M. Schneider sifflait la fin de la rencontre. Le PSG perdait donc ses premiers points de la saison en championnat face à un Bordeaux séduisant.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Otavio (7) le Brésilien a été la plaque tournante des Girondins en première période, touchant un total de 35 ballons. Défensivement, il est bien intervenu devant Mbappé (40e, 49e). Il a été très propre, alimentant parfaitement ses offensifs à l’image de très belles transversales ou ballons dans le dos des défenseurs. Il a terminé le match à 65 ballons touchés.

Bordeaux

- Costil (5,5) : le portier des Girondins a été battu sur la première frappe cadrée du PSG et n’a rien pu faire face à Neymar, trouvé en retrait (0-1, 34e). Sur la deuxième frappe cadrée parisienne, Mbappé l’a lui aussi trompé (1-2, 66e). Il a cependant sauvé les siens sur un centre contré de Draxler (89e).

- Sabaly (4,5) : le latéral gauche a relativement bien contenu Di Maria dans le premier acte (14e, 44e). Cependant, il n’a jamais réussi à apporter offensivement. Il a été bien trop peu en vue pour aider ses coéquipiers à aller chercher la victoire, et ses centres ont rarement trouvé preneur. Il aura perdu 17 ballons ce soir.

- Koundé (6) : le jeune défenseur de Bordeaux a été relativement solide en première période, et ce malgré l’ouverture du score de Neymar (0-1, 34e). Il a notamment réalisé un superbe retour devant Mbappé (40e). En fin de match, il est bien intervenu face à Choupo-Moting (81e). Avec son compère de défense, il a récupéré le plus de ballons côté Girondins (19).

- Pablo (5,5) : le défenseur brésilien a bien défendu avec son compère Koundé, mais il n’a pas pu empêcher Neymar d’ouvrir le score (0-1, 34e). Il a réalisé plusieurs bons retours, dont un sut un centre en retrait de Marquinhos (19e). Cependant, son alignement a laissé à désirer sur le deuxième but du PSG (1-2, 66e). Comme Koundé, il a récupéré 19 ballons ce soir.

- Palencia (6) : le défenseur prêté par le Barça a bien défendu dans son couloir droit, tentant également d’apporter offensivement (8e). Il a mis en difficulté Neymar à plusieurs reprises, et l’a empêché de doubler la mise (45e+2). Un match très correct pour l’Espagnol. Remplacé par Poundjé (73e), qui a parfaitement trouvé Cornelius sur l’égalisation bordelaise (2-2, 84e).

- Otavio (7) : voir ci-dessus

- Sankharé (4,5) : l’ancien milieu de terrain du LOSC a été très peu en vue dans le premier acte, ne touchant que 12 ballons. En seconde période, il s’est intelligemment effacé sur un centre en retrait de Karamoh pour Briand (1-1, 53e). Mais en général, il a été trop peu en vue ce soir.

- Plasil (5) : l’expérimenté milieu de Bordeaux a récupéré plusieurs ballons en première période, à l’image d’une intervention parfaite dans les pieds de Neymar (4e). Important dans le cœur du jeu, il a été remplacé par Kalu (68e), qui a apporté sa fraîcheur sans parvenir à offrir le succès aux siens.

- Karamoh (6,5) : l’attaquant prêté par l’Inter Milan s’est montré en première période, à l’image d’une belle combinaison avec Briand avant que Silva n’intervienne (8e). Il a aussi réalisé un coup du sombrero au-dessus de Bernat avant de centrer pour Kamano (26e). Il a ensuite manqué de précision sur un bon centre en retrait du Guinéen (52e), avant de réaliser une passe décisive pour Briand (1-1, 53e). Un bon match pour l’ancien Caennais, remplacé par Cornelius sur blessure (77e), qui a failli égaliser sur son premier ballon (80e). Ce n’était que partie remise puisque deux minutes plus tard, Poundjé l’a parfaitement servi et il a crucifié Areola de la tête (2-2, 84e).

- Briand (6) : l’ancien buteur de Guingamp a d’abord eu quelques bons coups à jouer dans le premier acte, mais Silva puis Areola sont bien intervenus (8e). Mais petit à petit, il a touché moins de ballons et n’a plus inquiété le PSG, jusqu’à ce qu’il n’égalise ! Parfaitement trouvé par Karamoh, il a croisé une frappe puissante qui a trompé Areola (1-1, 53e). Il n’a ensuite plus eu beaucoup de ballons, servant de pivot après l’entrée de Cornelius.

- Kamano (5,5) : l’attaquant guinéen a mis en difficulté Dani Alves (18e) et s’est offert une première occasion avec une frappe trop croisée (21e). Il a fait parler sa vivacité et sa technique à plusieurs reprises, mettant la zizanie dans son couloir. Cependant, au fur et à mesure du match, il a été moins dangereux.

Paris Saint-Germain

- Areola (4,5) : de retour dans le but parisien, le champion du Monde français a bien débuté son match en captant une tête de Briand (9e). Malgré les nombreux assauts bordelais, il n’a ensuite rien eu à faire jusqu’à la pause, les trois autres frappes adverses n’étant pas cadrées. En deuxième période, il a cependant encaissé deux buts. S’il n’a rien pu faire sur la frappe de Briand, il a réalisé une petite faute de main sur la tête de Cornelius.

- Kehrer (4,5) : encore une fois présent sur la droite au sein de la défense à trois, l’ancien joueur de Schalke 04 s’est montré très propre dans la relance mais a eu un peu de mal à défendre, prenant un carton jaune (34e) avant de réaliser une nouvelle faute limite derrière. Et au retour des vestiaires, l’international allemand ne s’est pas repris, avec des pertes de balle dangereuses et trop d’espaces laissés à Kamano par exemple.

- Silva (6) : auteur d’une grande performance mercredi face à Liverpool, le capitaine du PSG a encore rempli le contrat ce soir, à une exception près. Dans le premier acte, il a réalisé quelques interventions décisives (8e, 19e), et a bien distribué ses ballons (48 joués, 94% de passes réussies). Toujours solide dans le deuxième acte, “O Monstro” a terminé la rencontre avec 23 ballons gagnés (le plus meilleur total sur l’ensemble des joueurs de cette rencontre) mais a laissé un temps d’avance à Cornelius sur le deuxième but bordelais, la seule ombre au tableau.

- N’Soki (4) : le jeune défenseur parisien a très bien débuté sa partie puisqu’il n’a rien laissé passer dans les premières minutes, mais c’est tout. Car derrière, il a levé le pied, laissant des espaces notamment à Karamoh, très bon ce soir côté bordelais. Supervisé par Newcastle et Manchester United au Matmut Atlantique, le joueur de 19 ans n’a pas vraiment marqué de points.

- Alves (5,5) : titulaire pour la première fois depuis sa blessure en finale de la Coupe de France, le latéral brésilien a eu du mal à contenir Kamano, très actif côté bordelais. Sur le plan offensif, il a beaucoup apporté, avec un superbe ballon pour Marquinhos (20e) mais surtout une passe décisive pour Neymar (34e). Après un début de deuxième période correct, il a été remplacé par Verratti (67e), terminant la rencontre avec quand même 21 ballons perdus…

- Marquinhos (6,5) : placé dans l’entrejeu pour ce match, le Brésilien n’a pas perdu ses repères. Aux côtés de Draxler, il a réalisé un très bon travail, coupant souvent les trajectoires des passes et récupérant de nombreux ballons, 22 au total. Et en fin de match, le joueur de 24 ans a réalisé deux sauvetages dans sa surface face à Cornelius (80e, 89e). Un match plus que correct de sa part.

- Draxler (6) : titulaire dans l’entrejeu avec Marquinhos à ses côtés, l’international allemand a fait le boulot devant sa défense, faisant le relais entre la défense et l’attaque, avec 91% de précision de passes. Et sur 74 ballons joués, il n’en a perdu que 8. Une belle statistique pour un milieu de terrain.

- Bernat (5) : situé juste au-dessus de N’Soki dans le 3-4-3 parisien, la latéral espagnol a joué assez haut, oubliant des fois d’aider son coéquipier, en difficulté dans ce match. Mais l’ancien joueur du Bayern Munich n’a pas apporté plus que ça offensivement.

- Di Maria (5,5) : présent côté droit, l’international argentin a tenté trois fois sa chance en première période, sans réussite à chaque fois. Auteur d’une frappe trop croisée face à Costil (31e), il a aussi trouvé le poteau avant la pause (45e+3). En fin de rencontre, il a encore échoué, envoyant le ballon sur la barre transversale (71e)… Il a donc tenté mais n’a pas eu de chance. Remplacé par Nkunku (82e).

- Mbappé (5,5) : 12 ballons joués, 8 perdus. Sa première période n’a pas été brillante du tout. L’international français, d’abord absent, s’est montré avant la pause, combinant notamment avec Neymar sur le but (34e). Pas très en vue non plus au retour des vestiaires, il a cependant égalisé sur sa seule tentative de la partie (66e). Mais sur l’ensemble du match, il a perdu 14 ballons sur 29 joués, soit la moitié quasiment.

- Neymar (6,5) : le numéro 10 du Paris Saint-Germain a, comme à son habitude, pris les choses en main. Très disponible, il a tenté de mettre du rythme. Alors que son équipe semblait en difficulté, l’ancien Barcelonais a débloqué la situation (34e), et aurait même pu doubler la mise sur une nouvelle frappe (45e+2), ou un penalty peut-être oublié (45e+3). Au retour des vestiaires, il n’a pas eu le temps de se montrer. Certainement touché, il a laissé sa place à Choupo-Moting (67e). L’international camerounais a cherché à enfoncer le clou, sans réussite sur une belle frappe (81e).

Source Article : Lire l’article complet

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

dictum id ut venenatis, elit. eget Lorem nunc