LIGUE 1 : L’équipe-type des joueurs surcotés

1

Voici les onze joueurs les plus surcotés du championnat français ! Ceux que l’on imagine au top et qui déçoivent depuis le début de l’année. Attention, subjectivité au programme ! 

1. Gianluigi Buffon (PSG)

Son arrivée cet été avait divisé : plus-value incontestable pour certains, retraite anticipée pour d’autres. Se partageant le temps de jeu avec Areola (douze matchs joués en L1 pour l’italien), le portier parisien de 41 printemps laisse la plupart du temps une impression mitigée, avec le sentiment de jouer pépère sans relief. Le match retour face à Manchester a fait figure de test et le transalpin s’est sabordé en beauté, en particulier sur le deuxième but anglais. Il n’aura pas été le sauveur de la dernière minute non plus. Alors qu’il vient sur le point de prolonger son bail avec le club, ne serait-il pas temps pour lui d’intégrer le staff, apporter son expertise et de laisser sa place à Areola, champion du monde lui aussi ?

2. Djibril Sidibé (ASM)

Aujourd’hui, on a du mal à comprendre comment il a pu être sectionné 18 fois en Équipe de France au vu du niveau qu’il affiche cette saison. Fantomatique dans les premiers mois, un peu plus à son aise depuis le retour de Jardim, il a eu beaucoup de mal à se remettre de sa blessure au genou. Il est maintenant loin, très loin du niveau international. Un vrai déclin.

3. Loïc Perrin (ASSE)

Oui, Perrin est un joueur exemplaire. Perdu dans le monde mercantile et fugace du foot business, il est un de ces rares ovni qui subsistent et ont juré fidélité à un seul club, l’ASSE pour lui. Cette longévité et cet attachement sont remarquables. Passons à ce qui fâche : à 33 ans, s’il a l’âge du Christ, le joueur stéphanois n’en a pas pour autant la capacité de faire des miracles. Les manques qu’il affiche depuis le début de saison sont criants : il est lent et en grande difficulté face aux nombreux attaquants rapides de Ligue 1. De plus, les multiples pépins physiques dont il est victime témoignent de son déclin athlétique. Il va falloir songer à la retraite !

4. Adil Rami (OM)

La plaisanterie a assez duré. Ce gars la est champion du monde, peut être, mais alors seulement pour son caractère sympathique, sa place au sein du groupe, sa capacité à déconner. La n’est pas le problème. On ne juge pas l’homme (qui agite les gazettes people), mais ce qu’il produit sur le gazon, et là, le bat blesse, clairement, et depuis un moment. Lent, sujet aux boulettes, il va être grand temps de penser à l’après-foot : nul doute que les possibilités de reconversion seront nombreuses.

5. Jordan Amavi (OM)

Ce ne sont pas quelques prestations convaincantes début 2019 qui changeront le constat : Amavi est incontestablement surcoté depuis qu’il a été appelé en EDF il y a un an et demi. Porté par l’exceptionnelle saison dernière des phocéens, le latéral est rentré dans le rang et a même souvent été un maillon faible du onze de Garcia. Son expulsion à Rennes récemment montre que tout n’est pas encore résolu.

6. Luiz Gustavo (OM)

Après une saison dernière convaincante, le Brésilien a un peu disparu. Il a du mal à être le patron de cette équipe, son leader technique et mental, c’est évident. Alors qu’on pouvait légitimement parlé de lui comme un des meilleurs joueurs de l’OM et de L1 l’an passé, lui donner le statut de cadre indéboulonnable, il a fait les frais des changements de Garcia et on évoque maintenant un départ au mercato estival. L’euphorie n’aura pas duré.

7. Rémy Cabella (ASSE)

Quand on parle de Cabella, on a toujours l’impression de discuter d’un éternel espoir. “Oui, mais la ça va enfin être la bonne saison”, “Ouais, mais la le système est fait pour lui”,…Aujourd’hui, le Stéphanois a 29 ans. Un peu âgé pour un futur talent. Il en est à quatre buts et deux passes décisives cette année. On attend plus du corse. Peut-être à tort, finalement : il demeurera juste un joueur de bon niveau.

8. Clément Grenier (SRFC)

Ne poussez pas de cris d’indignation trop tôt ! Oui, il a été très bon face à Arsenal. Malheureusement, ce type de prestation est trop rare depuis son arrivée au Stade Rennais. Auréolé d’un statut de top player , il souffre de la comparaison avec Bourigeaud dans le même secteur du terrain. L’ancien lyonnais est souvent lent, imprécis techniquement, trop peu décisif sur phases arrêtées, une des ses spécialités. Il a parfois montré de l’agacement face au comportement de Ben Arfa. On attend tellement de lui !

9. Alan Saint-Maximin (OGC Nice)

L’ailier niçois a un gros potentiel. Il est capable de faire des différences avec son coup de rein dévastateur. Mais que de choses à améliorer encore, malgré ses progrès cette saison ! Au niveau du comportement déjà. À 21 ans, il n’en fait encore parfois qu’à sa tête comme à la veille du match d’Angers en février où il s’était décrété lui-même malade. Au niveau du jeu collectif aussi : l’attaquant français est encore trop individualiste. En terme d’efficacité et de style de jeu : six buts cette saison, c’est encire trop peu, tout comme le caractère prévisible de son jeu.

10. Memphis Depay (OL)

On connait l’ego surdimensionné du néerlandais, capable en début d’année 2019 de déclarer qu’il voulait jouer dans un des cinq meilleurs clubs européens. Certaines de ses performances et de ses coups d’éclat pourraient mettre du crédit à cette volonté. La réalité est toutefois bien plus complexe : Depay est très irrégulier et capable de produire des purges intégrales dans un mauvais jour. C’est un bon joueur de Ligue 1, pas plus pour le moment. Il a 25 ans, tout est encore possible.

11. Valère Germain(OM)

Un peu Comme Cabella, on trouve toujours des excuses à Germain pour ne pas donner plus. Quatre buts, une passe dé’, c’est insignifiant pour un attaquant de l’Olympique de Marseille. Tout simplement, un joueur surcoté, qui par définition est vu plus beau qu’il n’est. Il ne sera jamais un Drogba, d’accord, mais tout juste un Mitroglou le grec était à 3 buts avant son départ pour la Turquie.

Source Article : Lire l’article complet

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

libero elit. eget odio mattis pulvinar suscipit ut fringilla id risus