Le onze des stars qui n’ont jamais gagné la Ligue des champions

1

Alors que certaines stars encore en activité comme Gianluigi Buffon tentent de gagner la Ligue des champions avant la fin de leur carrière, d’autres n’ont officiellement pas eu cette chance. Pour certains ce n’est pas faute d’avoir essayé en ayant joué dans les plus grands clubs ou en disputant un bon nombre de demies ou de finales de la compétition. Voici donc notre onze des stars retraitées qui n’ont pu accéder à la récompense suprême de clubs.

David Seaman (Angleterre) : le mythique gardien d’Arsenal durant 13 ans n’aura pas connu les années fastes des Gunners qui atteindront notamment la finale en 2006. De la fin des années 90 au début des années 2000, l’Anglais va connaître plusieurs fois la Ligue des champions, mais va sans cesse buter au stade des quarts de finale. Il aura néanmoins contribué à installer le club de Londres dans le gratin européen.

Lilian Thuram (France) : le champion du monde 98 a tout gagné dans sa carrière sauf la Ligue des champions. Pourtant passé par Parme, la Juventus, Monaco ou encore le FC Barcelone, le défenseur français n’aura jamais la chance d’avoir être ses mains la coupe aux grandes oreilles. Son plus grand regret ? Cette finale perdue en 2003 à Old Trafford contre le Milan AC aux tirs au but. Cruel.

Laurent Blanc (France) : le Président ne fût pas un habitué des joutes européennes comme on pourrait le penser. Il ne disputa que trois fois la Champions League dans sa carrière, lors des trois dernières saisons de sa carrière. Une fois avec l’Inter Milan et les deux autres avec Manchester United. En 2002, le Bayer Leverkusen de Michael Ballack stoppera le Français en demies alors que la finale tendait les bras aux Red Devils.

Fabio Cannavaro (Italie) : champion du monde en 2006, le défenseur italien n’a pas eu la même chance en Ligue des champions. Que ce soit à l’Inter Milan, à la Juventus Turin ou au Real Madrid, Cannavaro ne se faufilera jamais en finale de la C1. Il faut dire qu’il atterrira chez les Merengues au cœur de la plus grosse disette du club sur la scène européenne où les éliminations en 8e ou en quart de finale seront nombreuses dans les années 2000.

Gianluca Zambrotta (Italie) : on retrouve un autre Italien au poste de latéral gauche. Zambrotta, comme Thuram, effectuera une bonne partie de sa carrière à la Juventus. Et comme le Français, la finale de 2003 contre le Milan AC lui restera longtemps en travers de la gorge. Il n’aura pas plus de réussite en fin de carrière que ce soit au FC Barcelone ou au Milan AC.

Patrick Vieira (France) : l’emblématique capitaine des Gunners au début des années 2000 n’a vraiment pas eu de réussite avec la Ligue des champions. Il n’a jamais dépassé le stade des quarts de finale avec les Gunners puis avec la Juve. Surtout, il a quitté l’Inter Milan lors du mercato hivernal 2010. Afin de retrouver du temps de jeu, il signe à Manchester City et regarde de loin ses anciens coéquipiers soulever le trophée à Bernabeu en fin de saison.

Francesco Totti (Italie) : l’éternel capitaine de la Roma aura sans doute payé sa fidélité à son club de toujours dans la course à la Ligue des champions. Après 24 saisons au club, le milieu offensif prendra sa retraite sans n’avoir jamais goûté ne serait-ce qu’à une demi-finale de l’épreuve. Au milieu des années 2000, son refus de partir pour un club calibré pour la gagner lui vaudra les honneurs, mais aussi un manque dans son palmarès.

Diego Armando Maradona (Argentine) : l’Argentin restera dans les mémoires pour ses exploits mythiques en Coupe du monde. Mais en Ligue des champions, en deux participations avec le Napoli, El Pibe de Oro ne pu pas faire grand-chose. Deux éliminations prématurées et puis s’en va. Même au FC Barcelone, il ne se qualifiera jamais pour la compétition durant les deux saisons qu’il passera au club.

Eric Cantona (France) : le King, comme Maradona, restera dans les annales pour ses exploits dans une autre compétition. Pour le Français ce sera la Premier League qu’il remporta plusieurs fois avec Manchester United. Mais en C1 ce fut plus compliqué avec seulement une demi-finale, lors de la dernière saison de sa carrière, en 1996-97, battu par le futur vainqueur le Borussia Dortmund.

Ruud Van Nistelrooy (Pays-Bas) : le buteur néerlandais n’est jamais tombé dans les bonnes périodes au sein des clubs par lequel il est passé. Que ce soit à Manchester United ou au Real Madrid, il fut souvent stoppé en 8e ou en quart de finale de l’épreuve. Au début des années 2000, ce sont les Red Devils qui avaient du mal à passer ce stade. Puis ce fut au tour des Merengues de prendre le syndrome. Malheureusement pour Ruud.

Ronaldo (Brésil) : comme Maradona, le Brésilien a marché sur la Coupe du monde étant durant plusieurs années le meilleur buteur de l’histoire de l’épreuve. Mais en Ligue des champions, ce fut une autre histoire. En 2002, il débarque au Real Madrid pour enfin la remporter, mais comme Van Nistelrooy il va se heurter au syndrome madrilène de ces années-là. En fin de carrière, au Milan AC, il n’aura pas plus de réussite.

Source Article : Lire l’article complet

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

dolor. dolor elit. felis Curabitur efficitur. lectus diam elementum eget